Logo du Tahoeraa Huiraatira
Contactez nous Rejoignez nous Soutenez nous Votre Newsletter
  • Inscrivez vous à notre Newsletter pour la recevoir par email.

Les articles

Le Jeudi 3 Mai 2018
  • Twitter
  • Facebook
Modules CSA : Le financement par le groupe Al Manhal avec Geffry Salmon
Du lundi 30 avril au vendredi 4 mai, sur Polynésie La 1ère, découvrez les 5 clips CSA  de campagne des trois partis toujours en lice pour le second tour des Territoriales 2018. Ces élections se termineront ce 6 mai prochain, vous pouvez encore consulter sur notre site les modules CSA et TNTV du premier tour portant chacun sur un thème différent.
Retrouvez Geffry Salmon, dans le cadre de la diffusion par Polynésie 1ère, le 3 mai, du module de campagne électorale sur le financement par le groupe Al Manhal en français.

 

Chers compatriotes, bien chers amis,
Iaorana,

En début d'année, nous nous sommes rendus, Gaston Flosse et moi-même, à Abu Dhabi. Nous y avons rencontré le Prince Suhail Al Dhaheri, qui a consenti à nous apporter un soutien financier d'un montant de 500 milliards de francs et ce afin de créer de l'emploi en investissant, notamment dans des domaines tels l'agriculture, la construction, les énergies renouvelables, le tourisme et le numérique.

Cette possibilité offerte aux Polynésiens d'accéder, sur trente ans, à l'indépendance économique du Pays, a été tournée en dérision par nos adversaires et les informations qui y étaient attachées, manipulées, falsifiées.

En vérité, il n'a jamais été question d'alourdir la fiscalité du Pays, afin d'assurer le remboursement de ces financements !

Il n'a jamais été question de la construction d'une mosquée, par Al Manhal ! Le Tahoeraa Huiraatira a été le seul parti à s'opposer, en 2013, à l'installation de l'Imam en Polynésie française !

Grace aux réseaux internationaux qui sont les siens, Al Manhal ouvrira la Polynésie au monde, encourageant et facilitant, à titre d'exemple, un développement planifié de nos exportations.

Au-delà, pour nos infrastructures publiques et privées, nous nous appuierons sur leur savoir-faire technique, qui a fait naître du désert, des villes telles que Dubaï et Abu Dhabi.

Edouard Fritch s'est exprimé contre cette collaboration, alors qu'en 2013, il défendait le contraire. Il s'oppose ainsi, au Premier ministre de la République française, qui lors d'une récente visite aux Emirats arabes unis, a invité les dirigeants des deux grands fonds souverains émiratis, à investir davantage en France.

Plusieurs milliers de personnes sont sans emploi et plusieurs autres milliers, sans revenu décent.

Ne laissons pas davantage notre Pays partir à la dérive !
Choisissons le développement ! Choisissons la création d'emplois !

Faites-nous confiance ! Notre Pays ne sera vendu à personne !
Votez Tahoeraa Huiraatira le 6 mai prochain !